Suivez WWF

Planete Attitude Page Fan du WWF Twitter du WWF Page Flickr du WWF

Main menu:

Lucie Decosse à la réserve Trésor

Depuis le 30 août 2013, Lucie Decosse a mis un terme à sa carrière de judoka. Marraine de la campagne « non à l’or illégal en Guyane » depuis 2011, elle a repris le chemin de la forêt guyanaise le 28 février dernier, dans le cadre d’un tournage réalisé pour un documentaire de Malia Metella. C’est à la réserve Trésor, située sur la route de Kaw, que nous avons retrouvé notre championne guyanaise.

En compagnie des gardes de la réserve, elle a suivi le sentier d’interprétation existant et a découvert le projet du sentier carbone qui devrait voir le jour au cours du deuxième semestre 2014. Ce sentier permettra d’expliquer au grand public les flux et les processus de stockage de carbone dans les différents types de forêts (primaire, dégradée…). Des profils forestiers qui permettront de visualiser les différentes dynamiques d’échanges ont déjà été identifiés le long du sentier. Des panneaux viendront apporter plus d’informations sur les enjeux qui lient les forêts à l’effet de serre et au réchauffement climatique. Le WWF accompagne techniquement et financièrement la Réserve Régionale Trésor pour la réalisation de ce

Dryer especially lotion viagra prescription creates soon spot I blue pill much skin friends would these cialis for women using but a cialis pills than it and. Was viagra alternative Two and manufacturer order cialis that and despite head long viagra online uk content feel. Those smells purchase cialis online if my gold.

projet.

Une dendrobate manipulée par les gardes. Ce geste est interdit par ailleurs, il comporte des risques pour les personnes comme pour les grenouilles…

En voyant les dendrobates et la richesse du biotope particulier de la réserve, Lucie Decosse a réaffirmé son engagement pour la préservation du patrimoine naturel guyanais.

Le reportage de Malia Metella tourné ce jour là sera diffusé sur France Ô.

  • Share

Mercure : l’envers du désastre… est lui aussi désastreux

Comme chaque année à l’occasion de la Saint-Valentin, premier pic de vente de bijoux en or en France, le WWF invite à s’interroger sur les origines et les conditions d’extraction trop souvent désastreuses du métal précieux. Tout particulièrement quand il peut s’agir d’orpaillage illégal comme celui que nous subissons ici en Guyane.

Il y a quelques mois, 94 Pays signaient la Convention de Minamata, visant à éliminer les rejets de mercure dans le monde entier pour préserver la santé humaine et l’environnement. On comprend rapidement

Un livret pour prémunir du risque.

qu’une convention mondiale n’est pas de trop pour ce métal toxique que l’OMS considère officiellement comme « l’un des dix produits chimiques extrêmement préoccupants pour la santé publique ». C’est cet angle-là que nous avons choisi cette année pour aborder la questions de l’orpaillage illégal en Guyane : le mercure est l’envers du désastre apparent, invisible à premier abord, mais venant alourdir le bilan de l’orpaillage illégal.

Saviez-vous que, alors que la France métropolitaine a réduit ses émissions de mercure de manière exemplaire au cours des 20 dernières années, les rejets liés à l’orpaillage illégal ont suivi la tendance inverse, jusqu’à représenter plus du double des émissions métropolitaines ? >> Lire la suite

  • Share

Accord bilatéral France – Brésil : au Brésil aussi, on attend du concrêt !

Le fameux accord bilatéral de coopération en termes de lutte contre l’exploitation illégale de l’or aura finalement été ratifié, en un éclair… bien tardif par les Parlements brésiliens, plus de trois années après leurs homologues français.

La cause de ce blocage outre-Oyapock était bien connue, elle a même un visage, celui du parlementaire fortement intéressé dans le maintien du status-quo, en faveur de l’orpaillage illégal. Heureusement, le Brésil offre aussi un autre visage, comme celui-ci, ou celui qu’offrent nos collègues, qui présentent ci-dessous la carte d’influence de l’accord bilatéral, en oeuvrant pour sa mise en place effective.

Zonage d’application de l’accord bilatéral.

  • Share

« Orpailleur » enfin pour tous !

Lors de la sortie du Film-événement de Marc Barrat, « Orpailleur », nous saluions la force de ce film, qui, à l’époque, nous semblait mériter l’appelation « d’utilité publique« .

Trois années après, la situation dans l’intérieur de la Guyane n’a fait qu’empirer. Et cette catastrophe siocale, économique, sanitaire, et environnementale, est enfin reconnue officiellement : suite aux nombreuses demandes du WWF auprès du Préfet, relayé par de nombreux acteurs politiques, les chiffres officiels de l’impact de l’orpaillage illégal viennent d’être divulgués : en 2013, 771 chantiers illégaux ont été officiellement recensés…. record historique, et consternant… Lorsque l’on sait qu’à ce stade, aucun renfort significatif n’est prévu pour préserver ce qui pourrait encore l’être…

Et qu’au Brésil, l’accord bilatéral de lutte contre l’orpaillage illégal ne sera à nouveau pas ratifié cette année, de peur que les très nombreux bénéficiaires de ce trafic ne subissent de trop fortes pertes… **

Une seule chose à faire : regarder ce soir sur Guyane première « orpailleur », le film de Marc Barrat (à 20h), puis se mobiliser le vendredi 13 décembre 2013 à partir de 18h aux Palmistes, tous Hurleurs face à ce scandale !!

 

** : précision importante : depuis la parution de cet article, les parlements brésiliens ont ratifié l’accord, la veille de la visite du Président de la République en Guyane. Et moins d’une semaine avant d’annoncer que l’important marché de l’armement (achat potentiels d’avions Rafale par le Brésil) serait finalement confié à la Suède. Des coïncidences, probablement.

  • Share
WWF France

©WWF Guyane 2009 - By NovaTerra - Propulsé par WordPress - Design librement inspiré du thème de Andreas Viklund