Suivez WWF

Planete Attitude Page Fan du WWF Twitter du WWF Page Flickr du WWF

Main menu:

Mercure : l’envers du désastre… est lui aussi désastreux

Comme chaque année à l’occasion de la Saint-Valentin, premier pic de vente de bijoux en or en France, le WWF invite à s’interroger sur les origines et les conditions d’extraction trop souvent désastreuses du métal précieux. Tout particulièrement quand il peut s’agir d’orpaillage illégal comme celui que nous subissons ici en Guyane.

Il y a quelques mois, 94 Pays signaient la Convention de Minamata, visant à éliminer les rejets de mercure dans le monde entier pour préserver la santé humaine et l’environnement. On comprend rapidement

Un livret pour prémunir du risque.

qu’une convention mondiale n’est pas de trop pour ce métal toxique que l’OMS considère officiellement comme « l’un des dix produits chimiques extrêmement préoccupants pour la santé publique ». C’est cet angle-là que nous avons choisi cette année pour aborder la questions de l’orpaillage illégal en Guyane : le mercure est l’envers du désastre apparent, invisible à premier abord, mais venant alourdir le bilan de l’orpaillage illégal.

Saviez-vous que, alors que la France métropolitaine a réduit ses émissions de mercure de manière exemplaire au cours des 20 dernières années, les rejets liés à l’orpaillage illégal ont suivi la tendance inverse, jusqu’à représenter plus du double des émissions métropolitaines ? >> Lire la suite

  • Share

Accord bilatéral France – Brésil : au Brésil aussi, on attend du concrêt !

Le fameux accord bilatéral de coopération en termes de lutte contre l’exploitation illégale de l’or aura finalement été ratifié, en un éclair… bien tardif par les Parlements brésiliens, plus de trois années après leurs homologues français.

La cause de ce blocage outre-Oyapock était bien connue, elle a même un visage, celui du parlementaire fortement intéressé dans le maintien du status-quo, en faveur de l’orpaillage illégal. Heureusement, le Brésil offre aussi un autre visage, comme celui-ci, ou celui qu’offrent nos collègues, qui présentent ci-dessous la carte d’influence de l’accord bilatéral, en oeuvrant pour sa mise en place effective.

Zonage d’application de l’accord bilatéral.

  • Share

« Orpailleur » enfin pour tous !

Lors de la sortie du Film-événement de Marc Barrat, « Orpailleur », nous saluions la force de ce film, qui, à l’époque, nous semblait mériter l’appelation « d’utilité publique« .

Trois années après, la situation dans l’intérieur de la Guyane n’a fait qu’empirer. Et cette catastrophe siocale, économique, sanitaire, et environnementale, est enfin reconnue officiellement : suite aux nombreuses demandes du WWF auprès du Préfet, relayé par de nombreux acteurs politiques, les chiffres officiels de l’impact de l’orpaillage illégal viennent d’être divulgués : en 2013, 771 chantiers illégaux ont été officiellement recensés…. record historique, et consternant… Lorsque l’on sait qu’à ce stade, aucun renfort significatif n’est prévu pour préserver ce qui pourrait encore l’être…

Et qu’au Brésil, l’accord bilatéral de lutte contre l’orpaillage illégal ne sera à nouveau pas ratifié cette année, de peur que les très nombreux bénéficiaires de ce trafic ne subissent de trop fortes pertes… **

Une seule chose à faire : regarder ce soir sur Guyane première « orpailleur », le film de Marc Barrat (à 20h), puis se mobiliser le vendredi 13 décembre 2013 à partir de 18h aux Palmistes, tous Hurleurs face à ce scandale !!

 

** : précision importante : depuis la parution de cet article, les parlements brésiliens ont ratifié l’accord, la veille de la visite du Président de la République en Guyane. Et moins d’une semaine avant d’annoncer que l’important marché de l’armement (achat potentiels d’avions Rafale par le Brésil) serait finalement confié à la Suède. Des coïncidences, probablement.

  • Share

L’orpaillage illégal en Guyane : certains symptômes s’amenuisent, le mal perdure

De retour de mission sur le Haut-Maroni, et à quelques heures de l’arrivée du chef de l’Etat, le WWF France dresse un constat très mitigé de la situation de l’orpaillage illégal.

L'équipe du WWF en mission sur le Haut-Maroni

L'équipe du WWF en mission sur le Haut-Maroni


Du 16 au 19 janvier 2012, des représentants du bureau du WWF France en Guyane se sont rendus dans différents villages amérindiens du Haut Maroni (Kayodé, Twenké, Taluen, Antecume Pata), territoire du Parc Amazonien de Guyane. Ces visites ont permis de constater directement l’évolution de l’orpaillage illégal sur cette partie du territoire Guyanais.
>> Lire la suite

  • Share
WWF France

©WWF Guyane 2009 - By NovaTerra - Propulsé par WordPress - Design librement inspiré du thème de Andreas Viklund