Mercure en Amazonie et santé publique : une vision d’ensemble

Hier s’est tenu à l’Université de Guyane la restitution du projet de recherche RIMNES, pour lequel des échantillonnages ont été réalisés dans la région du Haut-Oyapock avec l’aide des habitants de Camopi et de Trois-Sauts, et l’appui du Parc amazonien. Les chercheurs ont étudié le mercure présent dans les poissons pêchés par les habitants et dans les cheveux de ces habitants, puis caractérisé leur consommation de poisson. Bilan : les poissons de la rivière Camopi sont plus contaminés que ceux de Trois-Sauts, en raison de l’orpaillage illégal en amont… mais les habitants de Trois-Sauts montrent néanmoins une contamination mercurielle supérieure, car ils consomment largement plus de poisson. Et attention aux conclusions hâtives : il ne s’agit pas d’arrêter de pêcher, le thon en boîte étant lui aussi chargé en mercure. Assez ironiquement, les chercheurs sont d’ailleurs parvenus à attribuer à la consommation de poisson en boîte le léger surplus de mercure observé chez la gent masculine.

Exemple de BD réalisée pour l’autonomisation des populations vulnérables face à la problématique du mercure amazonien : « Manger du poisson est bon pour la santé / Le mercure peut nuire au fœtus »

>> Lire la suite

  • Share

Surprise dans l’intérieur guyanais

L’Amazonie n’a pas son pareil pour combiner mauvaises nouvelles (les taux de déforestation…) avec les bonnes (les découvertes !). Pas de nouvelle espèce pour cette fois, mais la (re)découverte d’une discrète mare forestière abritant une colonie de Hérons agami, près d’Elaé. Ce héron menacé est encore très mal connu : malgré son allure spectaculaire, il est discret et passe le plus clair de son temps dans des endroits inaccessibles. Les colonies reproductrices connues sont rarissimes !

Héron agami en parade © Sylvain Uriot

Cette mare nous rappelle avant tout combien la forêt est loin d’être homogène mais regorge de micro-habitats surprenants, parfois de très grande valeur pour la conservation… et combien il est important d’en préserver des surfaces suffisamment grandes pour inclure ces habitats-clé ! Pour en savoir plus sur la mare d’Elaé et ses habitants, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site du Parc amazonien. Pour en prendre plein les yeux, Arkive ou la photothèque du GEPOG sont souvent des bons plans…

  • Share

Changement climatique, énergies, une vision de Guyane.

Un jeune étudiant plein de talent, Jean-Philippe Andrena, a saisi l’opportunité de Earth Hour pour questionner ses pairs sur la notion de changement climatique, et des sources d’énergie ici en Guyane.

Voici le résultat fort intéressant, réalisé avec les moyens du bord, et dans un temps limité, Bravo à Jean-Philippe !

  • Share

Le WWF recherche un VSC (H/F) pour son projet BEST

Dans le cadre du programme BEST, le WWF Guyane recrute sous forme de Volontariat au Service Civique (plus de 25 ans) un chargé de projet (H/F).

La ou le volontaire de service civique sera chargé(e) d’assurer le secrétariat et la rédaction du profil écosytémique de la Guyane, selon la méthodologie proposée, et appuyer à l’identification des principaux axes d’une stratégie biodiversité et développement durable pour cette région.  Il faudra associer l’ensemble des parties prenantes volontaires, savoir animer des groupes de travail, et synthétiser les nombreuses connaissances disponibles.

La date limite de dépôt de candidature est fixée au 10 Mars.

Pour postuler, merci de nous transmettre votre CV et lettre de motivation à recrutement@wwf.fr et à guyane@wwf.fr sous la référence « VSC BEST Guyane ».  Pour plus d’informations consultez la fiche de poste.

  • Share
WWF France

©WWF Guyane 2009 - By NovaTerra - Propulsé par WordPress - Design librement inspiré du thème de Andreas Viklund