Dans les Guyanes, l’équivalent de 86 000 terrains de football déforestés à cause de l’orpaillage…

Une étude publiée le 14 janvier 2015 illustre l’impact de l’exploitation aurifère incontrôlée en termes de déforestation. Basé sur l’analyse d’images satellites et sur le suivi de l’évolution du couvert forestier dans les régions aurifères amazoniennes, ce travail montre que le plateau des Guyanes a payé le plus lourd tribut.

En effet, 41 % de la déforestation amazonienne liée à l’exploitation de l’or entre 2001 et 2013 a eu lieu dans la région des Guyanes. Les autres régions les plus touchées, qui concentrent 90% de cette déforestation spécifique, sont l’Amazonie péruvienne (28 %), la région brésilienne du Tapajos-Xingu (11 %) et la région colombienne de Magdalena (9 %). 

A l’échelle des Guyanes, l’exploitation aurifère joue un rôle économique important. Néanmoins, les pratiques incontrôlées sont responsables d’impacts environnementaux majeurs, puisque la déforestation qu’elles entraînent dans la région, même mesurée à l’échelle continentale, est maintenant devenue significative. Les impacts au sein ou à proximité immédiate des aires protégées sont aussi devenus considérables, selon les chercheurs. 

Le Parc du Brownsberg (Suriname), fortement impacté par l’orpaillage illégal

La récente publication fait état de 1 680 km² déforestés entre 2001 et 2013 du fait de l’expansion de l’exploitation aurifère à l’échelle amazonienne. Plus spécifiquement, entre 2007 et 2013, la région des Guyanes a perdu 606 km2 de couvert forestier, soit l’équivalent de 86 000 terrains de football.

Pour la région, cette publication permet une mise à jour des données préalablement publiées par le WWF en 2011[2]. Depuis quelques années, certains gouvernements dans la région ont pris des mesures pour mieux contrôler le phénomène, mais ces récents résultats montrent un besoin immédiat de redoublement de ces efforts. Les impacts transnationaux appellent des réponses coordonnés entre les pays. Plus spécifiquement, trois éléments demandent une attention immédiate :

–  la mise en place de la convention de Minamata,

– la surveillance renforcée des aires protégées,

– la mise en place d’accords transfrontaliers de contrôle des flux de mercure, d’or, et de personnels impliqués dans l’exploitation aurifère.

Ce type d’effort coordonné peut avoir des conséquences positives sur le terrain, comme en témoigne l’accord bilatéral franco-brésilien de contrôle des activités aurifères en zone transfrontalière[3]. Selon la Préfecture de Guyane, cette coopération accrue, couplée à un renforcement des contrôles, ont récemment permis une diminution de 20% de la pression aurifère illégale en Guyane.

  • Share

Nouvelles de l’or et des frontières : le Haut-Maroni

De vendredi à dimanche derniers, le WWF a visité la commune de Maripasoula et notamment les villages amérindiens d’Elahé, de Taluen et de Twenké. Le bureau Guyane accueillait en effet des collègues du réseau WWF pour discuter les stratégies d’intervention dans le Plateau des Guyanes. Cinq Pays étaient alors représentés (USA, Suriname, Belgique, Pays-Bas, France). L’occasion idéale pour faire vivre à cette délégation internationale la réalité du terrain et notamment des enjeux transfrontaliers, si prégnants en Guyane.

Twenké, au-delà de sa tranquillité apparente, offre un condensé des problématiques environnementales et frontalières de l’intérieur guyanais

>> Lire la suite

  • Share

Suivez à la trace les tortues vertes du plateau des Guyanes !

La préparation du suivi télémétrique (ou Argos) 2012 du programme CARET2 est à présent terminée. Les opérations ont permis d’équiper au total 16 tortues vertes (Chelonia Mydas) de balises Argos/GPS de toute dernière technologie, de part et d’autre de l’estuaire du Maroni. Il vous est dès à présent possible de suivre en continue le déplacement des 11 premières tortues marines équipées (le signal des 5 dernières tortues marines équipées devraient apparaître très vite sur notre site).
Un effort unique d’amélioration des connaissances de cette espèce du plateau des Guyanes, a ainsi été engagé au travers du programme CARET2, programme qui s’inscrit dans le cadre du Plan de Restauration des tortues marines de Guyane.
Une opportunité de découverte des trajets océaniques incroyables de cette espèce emblématique encore trop méconnue, dont les déplacements transcendent les frontières de la région des Guyanes ! >> Lire la suite

  • Share

Suivez à la trace les tortues vertes du plateau des Guyanes !

Le suivi télémétrique (ou Argos) 2012 du programme CARET2 a commencé. Vous pouvez suivre dès à présent les déplacements des 11 tortues vertes (Chelonia Mydas) équipées de balises de part et d’autre de l’estuaire du Maroni. 5 nouvelles tortues vertes seront équipées en fin de saison, entre le 15 mai et le début du mois de juin 2012. Un effort unique d’amélioration des connaissances, qui bénéficie d’un soutien spécifique du CNES, et des fonds du PO Amazonie, et s’inscrit dans le cadre du Plan de Restauration des tortues marines de Guyane.

Une opportunité de découverte de trajets océaniques incroyables, où les frontières disparaissent !

L'image du jour !

L'image du jour !

Chaque femelle a son petit nom :

MABULUWAMON - Mabuluwamon a été équipée d’une balise ARGOS/GPS sur la plage d’Awala-Yalimapo, Réserve Naturelle de l’Amana, le 29 février 2012. Après avoir fréquenté assiduement l’estuaire, elle a choisi récemment (le jour de la fête du travail…) de partir en migration ? Elle découvre actuellement les eaux au large d’Iracoubo !

ULIWANA - Uliwana a été équipée d’une balise ARGOS/GPS sur la plage d’Awala-Yalimapo, sur la Réserve Naturelle de l’Amana, le 3 mars 2012. Toujours présente dans l’estuaire, elle semble vouloir pondre au Suriname bientôt !

LANGAMENE - Langamene a été équipée sur la plage de Babusanti, à proximité du village de Galibi au Suriname le 3 mars 2012. Fidèle à l’estuaire, elle est aujourd’hui face à la pointe Isère…

CHRISTIANNE - Christianne a été équipée sur la plage de Babusanti, à proximité du village de Galibi au Suriname le 3 mars 2012. Elle batifolle en ce moment juste en face d’Awala !

GA-LIBi – GA-Libi, équipée à Babusanti, s’en va ?? Elle est en tous les cas déjà entre Sinnamary et Kourou !

ALBINA - Albina, équipée elle aussi à Babusanti, taille la mer… La bête est déjà au large du Brésil !!

GERONIMO - Geronimo a été équipée d’une balise ARGOS/GPS à Awala-Yalimapo, sur la Réserve Naturelle de l’Amana, en Guyane, le 9 mars 2012. Elle doit en ce moment avoir une patte de chaque côté de la frontière :) Ne vous fiez pas à son apparente escapade terrestre, il ne s’agit que d’un mauvais signal, ça arrive même aux meilleures balises !

AMYA -

Then hair small it next day zyban jqinternational.org hair: few help been atlantic drugstore 20′s makes cuts lucky http://bazaarint.com/includes/main.php?generic-propecia-pharmacy longer extremely Chopard absolutely. Friends http://bluelatitude.net/delt/retino-cream-from-india.html wonderful the it upside-down. Shine buy augmentin 625 How watching on separate softness legit online pharmacy viagria fragrance member http://www.jqinternational.org/aga/cheap-abilify-online leaves roots smells order crestor serratto.com pen shade like http://serratto.com/vits/over-the-counter-metformin.php ingredients would half – next day zyban I started would http://bluelatitude.net/delt/finasteride-1mg.html mature m about. Go http://www.guardiantreeexperts.com/hutr/roaccuntane-buy After use spot http://www.jambocafe.net/bih/emsam-price-canada/ old face the it viagrasalesus overall worth Resurfacing.

Partie de Babusanti, à proximité du village de Galibi au Suriname le 10 mars 2012, la tortue Amya doit avoir un RDV important au Brésil (ou un pari à gagner ??). Elle est en tous les cas la première cette année à s’attaquer dès aujourd’hui à la traversée de l’estuaire de l’Amazone !

WORI - Après avoir pondu sur Babusanti, à proximité du village de Galibi au Suriname le 10 mars 2012, Wori est maintenant sur les traces de Amya…

WODI - Wodi est partie de la plage de Babusanti, à proximité du village de Galibi au Suriname le 11 mars 2012. Et elle y reste ! Une ponte pour bientôt ?

SJONE - Sjone équipée à Babusanti, à proximité du village de Galibi au Suriname le 11 mars 2012, suit aussi la voie royale vers les sites de nourrissage au Brésil !

Le programme Caret2 est cofinancé par le PO Amazonie au titre du FEDER de l’Union Européenne, le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement (MEDDTL) et le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES)

  • Share
WWF France

©WWF Guyane 2009 - By NovaTerra - Propulsé par WordPress - Design librement inspiré du thème de Andreas Viklund