Le WWF recherche un VSC (H/F) pour son projet BEST

Dans le cadre du programme BEST, le WWF Guyane recrute sous forme de Volontariat au Service Civique (plus de 25 ans) un chargé de projet (H/F).

La ou le volontaire de service civique sera chargé(e) d’assurer le secrétariat et la rédaction du profil écosytémique de la Guyane, selon la méthodologie proposée, et appuyer à l’identification des principaux axes d’une stratégie biodiversité et développement durable pour cette région.  Il faudra associer l’ensemble des parties prenantes volontaires, savoir animer des groupes de travail, et synthétiser les nombreuses connaissances disponibles.

La date limite de dépôt de candidature est fixée au 10 Mars.

Pour postuler, merci de nous transmettre votre CV et lettre de motivation à recrutement@wwf.fr et à guyane@wwf.fr sous la référence « VSC BEST Guyane ».  Pour plus d’informations consultez la fiche de poste.

  • Share

Qui va permettre de réduire la vulnérabilité de la forêt guyanaise aux changements climatiques ?

Le monde forestier au sens large s’est retrouvé avant-hier autour de la vulnérabilité des forêts guyanaises aux changements climatiques. Ce rendez-vous, qui a permis de faire le point sur les connaissances scientifiques les plus récentes et entamer la réflexion sur des solutions de gestion, fait suite à la « Journée de l’adaptation au changement climatique en Guyane », organisée en avril par la Région, la DEAL et le WWF. La thématique forestière y avait été abordée parmi d’autres sujets – cette fois, c’est une journée entière qui lui a été consacrée. C’est l’occasion pour nous d’attirer l’attention sur le travail qu’a réalisé entre temps Isabelle Maréchaux pour le WWF, et qu’elle a restitué au cours de la journée d’échange de lundi. Il s’agit d’aborder cette question de l’adaptation des forêts guyanaises aux changements climatiques, mais au travers d’une approche sociologique : quels acteurs gravitent autour de cette question, comment s’articulent-ils, comment se coordonner au mieux pour garantir l’avenir de la forêt face au climat futur ? Voici donc quelques questions à Isabelle ! >> Lire la suite

  • Share

Une base de l’orpaillage illégal enfin visitée par les forces armées

La fameuse base logistique de l’orpaillage illégal, « ilha bela« , située sur la rive brésilienne de l’Oyapock, au coeur du dispositif des Parcs Nationaux des Tumucumaque (Brésil) et de Guyane, a fait l’objet d’une intervention des forces de l’ordre brésiliennes mercredi dernier. Réalisée avec l’appui de la gendarmerie française, cette intervention illustre toute l’importance de l’accord bilatéral en cours de mise en place entre les autorités brésiliennes et françaises, qui coordonnent enfin leurs efforts. Le WWF s’en réjouit, et encourage les interventions de ce type, visant à faire baisser la criminalité, et les nombreux trafics autour de l’or illégal.

Zone d’application de l’accord franco brésilien de lutte contre l’or illégal.

  • Share

Journée Mondiale des Zones Humides en Guyane : programme du 31 janvier au 2 mars 2015

Comme chaque année, ce 2 février nous célébrons la journée mondiale des zones humides (JMZH).  Mais sommes nous conscients de l’importance de ces milieux, de leur richesse biologique et des nombreux services écosystémiques qu’ils fournissent à notre société ?

Le rôle des zones humides est essentiel pour la vie ; leur dégradation peut entraîner en plus de la perte de leur biodiversité, une modification de ses fonctions écologiques, hydrologiques et socio-économique avec des impacts sur la santé, les ressources et le bien- être de l’humanité.

Depuis 1900, le monde a perdu environ 50% de ses zones humides (UNWWAP 2003). Cette tendance est confirmée par l’indice d’étendue des zones humides (Wetlands Extent Index) qui montre qu’entre 1970 et 2000, dans un échantillon de plus de 1000 zones humides, elles régressent en moyenne de 40%. Le  rapport Planète Vivante 2014 quant à lui, révèle via l’indice planète vivante (IPV),  une chute moyenne de 76%  des populations d’espèces d’eau douce entre 1970 et 2010.

En France, le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a lancé le 15 juin 2014 le troisième plan national d’action (2014-2018) en faveur des milieux humides dont l’objectif est « de disposer rapidement d’une vision globale des milieux humides et de mettre au point une véritable stratégie de préservation et de reconquête, que ce soit en métropole ou dans les outremer, et qui associe l’ensemble des acteurs mobilisés. »

Pour mieux comprendre les enjeux autour de ces milieux en Guyane et faire leur découverte, les acteurs de l’eau et des espaces naturels, sous la coordination de l’association SEPANGUY -coordinatrice du programme pédagogique sur l’eau SOLOLIYA- , vous proposent du 31 janvier au 2 mars 2015 des animations à destination du grand public. Cliquez ici pour accéder au programme.

Pour plus d’information :

  • Les zones humides de Guyane et des Antilles (Collection Nature Guyanaise)
  • Synthèse bibliographique des zones humides de Guyane, rapport BRGM,  2009.
  • « L’économie des écosystèmes et de la biodiversité pour l’eau et les zones humides » (synthèse en français du rapport « The Economics of Ecosystems and Biodiversity for Water and Wetlands » Russi D., ten Brink P., Farmer A., Badura T., Coates D., Förster J., Kumar R. and Davidson N. , 2012)
  • Zones humides du Guyana (Wetlands of Guyana)
  • RAMSAR

 (*) crédit photo : Christian Moulin

  • Share
WWF France

©WWF Guyane 2009 - By NovaTerra - Propulsé par WordPress - Design librement inspiré du thème de Andreas Viklund